Ostéopathe à Menton (Alpes-Maritimes, 06)

"Xavier des Aubrys: 30 ans d'expérience dans le soin et le bien-être "

Bienvenue sur le site de Xavier des Aubrys, Ostéopathe à Menton (06500). Vous trouverez ici des conseils et des explications sur les manipulations articulaires.

Les fiches proposées vous expliqueront tout ce que vous souhaitez savoir sur :

  • le mal de dos
  • les applications concrètes
  • ...

Les consultations se font sur rendez-vous au 04 93 28 49 98 ou au 06 13 22 50 18

 

Pourquoi consulter un ostéopathe sur Menton?

Ostéopathe à Menton et Roquebrune cap martin

Vous pouvez venir me consulter en ostéopathie sur Menton quand vous avez une gêne fonctionnelle. C’est-à-dire une difficulté à réaliser certains mouvements ou à mettre votre corps dans certaines positions, parcequ’une sensation de blocage et/ou une douleur vous en empêche.

Je rechercherai alors la zone responsable de votre problème fonctionnel et tenterai de la libérer à l’aide de diverses techniques: manipulation articulaire structurelle, travail de libération des fasciae, pompages musculaires et ligamentaires, techniques crâniennes ou viscérales. Ces techniques, dont chacune est utilisée spécifiquement en fonction du cas traité, visent toutes à « libérer» les tissus corporels en favorisant la micro-circulation sanguine, leur redonnant ainsi souplesse et mobilité.

Les différentes parties du corps étant reliées entre elles par le tissu conjonctif qui réalise un véritable continuum, la zone responsable de la douleur ou du blocage peut-être située à distance de celui-ci. Par exemple, une tension dans la sphère viscérale abdominale pourra entraîner une douleur lombaire.

Il existe également des douleurs dues à un problème postural. Par exemple une entorse de cheville mal soignée pourra générer avec le temps des douleurs aux vertèbres cervicales. En effet, celles-ci devront compenser en permanence le déséquilibre postural causé par le mauvais fonctionnement de la cheville.

Mon intervention visera à redonner à votre organisme une harmonie d’ensemble en faisant mieux communiquer ses différentes parties, ce qui se traduira par une sensation de plus grande légèreté et de plus grande aisance corporelle que vous éprouverez la plupart du temps tout de suite après la séance. Je peux intervenir sur des problèmes d’apparition récente mais également sur des problèmes chroniques, à l’exclusion des lésions tissulaires comme les fractures, luxations, ruptures ligamentaires et tendineuses qui sont des indications médicales, voire chirurgicales. Pour information, vous pouvez consulter mes diplômes et formations sur la page présentation

 

 

Les pathologies souvent traitées en ostéopathie

 

1) les douleurs articulaires et musculaires: • lombalgie: lumbago, sciatique... • dorsalgie: torticolis, coup du lapin, côtes ou vertèbres bloquées... • douleurs de genou, de cheville, de poignet • certaines tendinopathies (ex: tennis elbow) • traumatologie du sport • douleur de mâchoire (articulation temporo-mandibulaire)

2) les dysfonctions nerveuses et vasculaires • céphalées, migraines et certaines formes de vertige • névralgies: cruralgie, sciatalgie, névralgie cervico-brachiale, d’Arnold, ou intercostale

3) les dysfonctions digestives et viscérales: • constipation, nausées, brûlures d’estomac, difficultés de digestion

4) les séquelles de traumatisme • accident de la voie publique • conséquences de chutes et de chocs: bassin, coccyx, crâne, épaule ...

 

A qui s'adresse les soins ?

 

Globalement, ils s'adressent à toute personne ayant un trouble ostéo-articulaire, ou un trouble fonctionnel.

Les adultes, les femmes enceintes, les enfants, les bébés sont concernés : chaque public ayant bien sûr des demandes différentes.

Les travailleurs "de force", et les sportifs sont aussi demandeurs de soins particuliers.

 

Quelques rappels généraux sur cette méthode

 

manipulations osteopathieEn 1874, le Dr. Andrew Taylor Still établit les bases de ce qui allait devenir plus tard l’ostéopathie. Reconnue comme une discipline par le gouvernement Français le 4 mars 2002, la médecine ostéopathique est l’une de ces sciences qui ne se contente pas de soigner le corps mais s’intéresse aussi à l’être.

 

Qu’est-ce que c'est au juste ?

 

Le postulat de base est on ne peut plus simple : douleurs, névralgies et autres pathologies sont le fruit de la mauvaise mobilité des structures. À l’aide de techniques de manipulations précises et de gestes codifiés, l’ostéopathe s’évertue à leur redonner leur souplesse d’antan.

Os, muscles, articulations… Rien n’échappe à ses doigts de fée. Prêchant une approche plus systémique de la guérison, l’ostéopathie regarde au-delà des symptômes physiques. Elle s’intéresse au style de vie, aux habitudes et surtout à l’état d’esprit du patient.

 

Quand consulter un ostéopathe ?

 

Grâce à ses procédures non-intrusives et manipulations précises, cette médecine douce est capable de toucher une cible très large et surtout très variée. Bébés, adultes et seniors peuvent en bénéficier sans craindre quoique ce soit.

Bien que cette méthode n’ait techniquement pas de limites, force est de reconnaître qu’elle est surtout employée dans les cas suivants :

  • Douleurs articulaires, tendinites, lombalgies, cervicalgies, entorses, … ;
  • Dysfonctionnement du système digestif (ballonnements, flatulences, diarrhée, etc.) ;
  • Troubles de la petite enfance (coliques, poussée de dents douloureuses, difficultés à faire ses nuits, ...) ;
  • Problèmes de circulation sanguine aboutissant à des hémorroïdes ou à des jambes lourdes ;
  • Troubles de la psyché : dépression, anxiété, hyperactivité, troubles de l’attention, …

Néanmoins, une consultation en cabinet n’est pas toujours synonyme de maladie. En effet, il n’est pas rare de recourir à cette science dans un but préventif, afin de préserver son équilibre au quotidien.

 

Comment se déroule une séance ?

 

Toute consultation débute par un échange verbal poussé (anamnèse). Le but ? Permettre au praticien d’en savoir plus sur l’état de son patient et ses aspirations. Une fois cette étape passée, le praticien évaluera la mobilité du corps au-niveau des articulations, des ligaments, des tissus et des viscères.

C’est à cet instant précis qu’il pourra alors établir un protocole de traitement. Quant à la séance à proprement parler, elle ne consiste qu’en une série de gestes appuyés alternant avec des caresses légères.

Ni douloureuse, ni invasive, c'est une médecine complémentaire qui mérite le détour.

 

Histoire de cet art thérapeutique : quelques notions

 

ostéopathie reconnue par OMSEn 2010, l’ostéopathie a enfin acquis une définition officielle. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décrit ainsi cette médecine alternative :

« Elle (également dénommée médecine ostéopathique) repose sur l’utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle prend en compte les relations entre le corps, l’esprit, la raison, la santé et la maladie. Elle place l’accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et la tendance intrinsèque de l’organisme à s’auto-guérir. »

Pendant de nombreuses années, cette méthode de manipulation articulaire a dû se faire sa place… Il faudra près de deux siècles pour que cette pratique acquiert enfin ses lettres de noblesse.

Un long combat qui a débuté il y a près de deux siècles dans une petite ferme perdue au fin de la campagne Américaine…

 

De la ferme du Dr Andrew Taylor à l’implantation dans Kirksville

C’est à la fin du XIXe siècle, sous l’égide du Dr. Andrew Taylor Still, que cette médecine naturelle voit le jour. Homme pieux, proche des hommes et de la nature, le Dr. Andrew marche dans les pas de son père, médecin de profession et prêtre méthodiste par passion.

Durant la guerre de sécession, ce farouche défenseur des droits de l’Homme décide de se battre pour l’abolition de l’esclavage aux États-Unis. C’est en tant que médecin qu’il défendra ses valeurs, poste qui lui permettra d’en apprendre plus sur le corps humain au-travers de nombreuses dissections.

En 1864, son épouse et trois de ses enfants décèdent des suites de la méningite. Consterné par l’impuissance de la médecine conventionnelle, il commence à s’interroger sur les mécanismes sous-jacents à la vie humaine.

ostéo stillDix ans plus tard, en 1874, le Dr. Andrew Taylor Still s’installe à Kirksville, dans l’État du Missouri et établit les bases de l’ostéopathie moderne. Pour lui, aucun doute ne subsiste : la médecine allopathique a des limites qui peuvent être comblées par cette nouvelle technique.

En 1982, les nombreux retours positifs de ses patients le poussent à fonder la première école : l’American School of Osteopathy. Cinq ans plus tard, une première cohorte mixte (une révolution au XXe siècle) de 22 ostéopathes y obtient un diplôme de doctorat.

Jusqu’aujourd’hui, la petite ville de Kirksville reste le berceau de cette fameuse pratique. Afin que jamais l’œuvre du Dr. Still ne sombre dans l’oubli, chaque année, la cité célèbre le Founder’s day pendant le deuxième week-end du mois d’octobre.

 

À la conquête des terres Européennes

C’est en 1903 que le première structure de l’American Osteopathic Association (AOA) est créé en Europe. Il s’agissait de la British Osteopathic Association (BOA), une organisation agissant telle une annexe de l’AOA.

Dans son mode de fonctionnement initial, la BOA ne prévoyait pas de formation sur place. Il s’agissait d’un organe fournissant aux praticiens Américains la possibilité de venir vivre et pratiquer au Royaume-Uni.

Mais en 1913, avec le retour de J. Martin Littlejohn sur les terres de ces ancêtres, un vent de renouveau souffla sur cette médecine manuelle…

Ancien élève du Dr. Still, J. Martin Littlejohn exercera dans de nombreux hôpitaux avant de cofonder la British School of Osteopathy (BSO) et le Journal of Osteopathy en 1917.

arrivée de l'ostéo en europeDans un souci de démocratisation, la BOA envisageait alors d’ouvrir un centre de formation d'études en Grande-Bretagne afin qu’il soit possible d’apprendre à la fois la médecine allopathique et l’ostéo sur place. Pour la BSO, c’était tout simplement inadmissible.

Suite à ce conflit, la BOA décida de hâter son projet afin de contrecarrer l’élan de la BSO. C’est ainsi qu’en 1946, le London College of Osteopathic Medicine (LCOM) devint la première structure à former des thérapeutes sur le sol Européen.

 

Arrivée de la méthode en France

Il faudra attendre 1960 pour que l’ostéo débarque en France. Formés aux États-Unis et au Royaume-Uni, les praticiens sillonnaient les villes à la recherche de patients et de disciplines.

En 1962, afin d’éviter tout débordement, le législateur limitera la pratique uniquement aux médecins. Cependant, ce n’est que le 4 mars 2002 que la pratique acquiert enfin une reconnaissance légale.

En 2015, après moult batailles juridiques et révisions du statut des ostéopathes, des études et du diplôme, la France reconnaissait l’existence de 22 318 praticiens qualifiés et de 26 osteopathie en francecentres de formation agrées. Cinq ans plus tard, qui sait à combien se monte ce chiffre…

 

Votre ostéopathe tout près de Castellar, Gorbio, et Sainte-Agnès

Le Cabinet d'ostéopathe à Menton est facilement accessible depuis Roquebrune-Cap- MartinCastellar, Gorbio et Sainte-Agnès. (Alpes-martimes 06)

Votre ostéo à proximité de Sospel, Breil-sur-Roya, tende, et Saint-Dalmas-de Tende

Le Cabinet d'ostéopathie de Mr Des Aubrys se situe aussi tout près de Sospel, Breil sur Roya, Tende et Saint Dalmas de Tende